2015
La 1ère édition

À l’initiative de son président, amateur éclairé en la matière, l’Office de Tourisme de Gréoux-les-Bains a proposé du 6 au 13 septembre la première édition du Gréoux Jazz Festival en collaboration avec le grand club de jazz parisien, le Petit Journal Saint-Michel, un des hauts lieux parisiens du jazz, symbole de la liberté des années d’après-guerre. Au programme de la musique et du cinéma autour de la thématique du jazz.

 

Dimanche 6 septembre – 17h30 – Fabrice Eulry

Reconnu par ses pairs comme l’un des plus doués de sa génération, Fabrice Eulry détourne, fait swinguer toutes les musiques y compris les plus inattendues. Avant l’Olympia, le 10 septembre, ce virtuose du clavier ouvre le Gréoux Jazz Festival. Bel augure !

 

Lundi 7 et vendredi 11 septembre – 20h30

« Whisplash », film de 2014 récompensé au festival de Deauville, raconte le difficile parcours d’Andrew qui rêve de devenir le meilleur batteur de jazz de son temps. Un invité surprise vous attend.
Ecociné Verdon – Centre de Congrès l’Etoile

Mardi 8 septembre – 20h30 – conférence et film

Accompagné au piano par son fils Cyril, Albert Benhamou présente l’histoire du jazz. La conférence est suivie de la projection de « Rendez-vous de juillet », film culte qui plonge dans la frénésie du jazz de l’après-guerre.

Mercredi 9 septembre – 17h00 – « La bande à Bruzzo »

On ne présente plus Pierre Bruzzo et sa bande, unanimement connus dans la région pour mettre leur énergie et leur talent au service des classiques de la Belle Époque du jazz. Concert gratuit – placette Pauline.

 

Jeudi 10 septembre – 20h30 – Al Benson Jazz Band

La complicité d’un père et son fils pour le jazz, Albert et Cyril Benhamou, qui s’ajoute à la passion partagée avec un groupe de musiciens enthousiastes : le retour des années 60-70.

 

 

Samedi 12 septembre – 20h30 – « Rive droite, rive gauche »

« Rive droite, rive gauche Swing Band » évoque les clubs prestigieux de la capitale… Chacun s’est produit avec les plus grands noms du jazz. Swing’in from Paris to Chicago, récent album de l’orchestre a été salué par tous les spécialistes.

 

Dimanche 13 septembre – 20h30 – Daniel Bechet

S’il rend hommage à son célèbre père, Daniel Bechet, batteur, a accompagné des grands artistes. Il a composé nombre de musiques, y compris pour le cinéma, avec lesquelles il s’est produit sur des scènes internationales. Une manière très New Orleans de ponctuer le premier Festival.

 

 

2016
La 2ème édition

Grâce à la compétence et l’engouement « jazzistique » d’un passionné, la programmation de cette édition a mis l’accent sur un choix d’artistes locaux de grande valeur associés à des groupes parisiens incontournables, qui se sont produit dans des salles mythiques de la capitale comme à l’étranger. Ainsi, 5 formations d’exception ont joué au Centre de Congrès l’Etoile du 7 au 11 septembre 2016.

  Super Swing Project

Dirigé par Daniel Barda, chef d’orchestre et trombone, avec Louis Mazetier au piano stride, Jérôme Etcheberry à la trompette et Charles Prévost au washboard, ce groupe est uni par une formidable complicité musicale, une impeccable connivence rythmique, beaucoup de virtuosité et d’humour. C’est un jazz vif, pétillant et profondément élégant que nous offre le quatuor avec un répertoire particulier datant des années 1920-1930 et notamment des thèmes composés par Jelly Roll Morton, James P. Johnson… un voyage où l’on croise, au détour d’une phrase, le profil de Marlowe, le Manhattan de Woody Allen, la gouaille de Fats Waller, quelques habitués du Cotton Club…

La Bande à Bruzzo

En créant le Bruzzo Quartet, Pierre Bruzzo a l’idée de s’entourer de musiciens venant du Be-Bop. Composé de Guy Mornand à la guitare, Bernard Abeille à la contrebasse, Alain Manouk à la batterie et, bien sûr, Pierre Bruzzo au saxophone soprano, la bande à Bruzzo fait revivre une époque incontournable du jazz « New Orleans » et en particulier Sidney Bechet auquel ce groupe de la Région PACA voue une véritable passion. Tous ont une bonne humeur communicative et assurent le public de passer des moments d’intense plaisir.

Don Billiez et son quintet SQ5

Don BiliezEncore un artiste issu de notre région avec des origines catalanes et un cursus extraordinaire en tant que partenaire des plus grands allant de Paul Personne à Nino Ferrer ou encore Touré Kunda. Difficile de définir la musique de Don Billiez, puisqu’elle fait son miel des musiques du   monde, en Afrique ou en Amérique Latine, mais aussi dans la soul et le funk. Elles confirment un saxophoniste résolument world et libre de tous styles… Pour notre plus grand plaisir, il a décidé aujourd’hui, pour terminer sa tournée nationale 2016, de nous proposer une rétrospective années 70, accompagné de complices de haut vol, tels Artur Billes à la batterie, Manu Soulignac à la basse, Franck Lamiot au Hammond et Cyril Achard à la guitare.

Les Oysters Brothers

Au cours d’un séjour à La Nouvelle-Orléans, après avoir joué dans plusieurs clubs, Francis Guéro, trombone, et Christian Vaudecranne, saxo soprano, eurent envie de former un orchestre régulier. La décision fut prise alors qu’ils dégustaient un énorme plateau d’huitres du Golfe du Mexique, d’où le nom du groupe ! Aujourd’hui, entourés de Jérôme Arlet, banjo, Yves Buffetrille, contrebasse et Benoît Aupretre de Lagenest à la batterie, ils ont sélectionné une rythmique débordante d’ardeur pour offrir une musique New Orleans iodée et aphrodisiaque.  C’est fou comme le swing soigne !

Éric Luter et son orchestre

Eric LuterTrompettiste, chanteur de jazz, Eric Luter est le fils du très célèbre clarinettiste Claude Luter à qui il rend hommage. En 2001, il rejoint l’orchestre de son père dont il prend la direction en 2006. Il joue régulièrement dans les clubs de jazz parisiens, Petit Journal, Caveau de la Huchette… et dans tous les grands festivals français. C’est également un chanteur et un scatteur plein de  feeling et de swing avec des influences aussi diverses que Louis Armstrong, Nat King Cole ou… Chet Baker. En ce dimanche, c’est avec ses complices Gérard Saurel au saxophone, François Mintrone au trombone, Philippe Rosengoldz au piano, Michel Altier à la contrebasse et Michaël Santanastasio à la batterie qu’il enchantera le public provençal, mais aussi les touristes toujours très nombreux.

2017
La 3ème édition

Cette troisième édition a poursuivi l’élan entrepris les années précédentes. Ainsi, du 6 au 10 septembre, 5 concerts d’un jazz varié mais toujours de grande qualité sont venus enflammer le Centre de Congrès l’Etoile à Gréoux-les-Bains. Pour la première fois, deux autres concerts, gratuits, se sont ajoutés à la programmation. Invités sur la Placette Pauline, au coeur du village, les groupes ont fait danser le public sous un beau soleil de Provence.

TSCY Bounce Quartet – Mercredi 6 septembre – 20h30

L’alchimie de l’entente musicale, une égale sensibilité et complicité réunissent ces quatre passionnés de jazz. Claude Tissendier, anches, Didier Schmitz, contrebasse, guitare, Michel Crichton, piano et Lionel Beche, batterie n’ont qu’une envie : partager avec entrain et bonne humeur la grande époque du swing des années 30.

Paris Gadjo Club – Jeudi 7 septembre – 20h30

Nicolas Montier, guitare rythmique, Laurent Vanhee, contrebasse, Christophe Davot, guitare et Pierre-Louis Cas, clarinette, jouent ce swing gypsy cher à Django Reinhardt. Ils proposent un répertoire 100 % brésilien en adaptant au jazz manouche des compositions des maîtres du choro, musique traditionnelle d’un pays multi-couleurs.

A Swingin’Affair – Vendredi 8 septembre – 20h30

Ce quartet fait revivre la « swing area », une période où le jazz était aussi une musique à danser, illustrée par des duos de saxophonistes de renom. Entouré de François Laudet, batterie, Patrice Galas, orgue Hammond, les saxophones d’Olivier Defays et Philippe Chagne font revivre ces duels de légende.

Les Louis Ambassadors – Samedi 9 septembre – 20h30

Emmenés par la trompette d’Irakli de Dawrichewy, première partie d’un spectacle de « Satchmo » à Paris, Jean-Claude Onesta, trombone, Alain Marquet, clarinette, Jacques Schneck, piano, Sylvain Glevarec, batterie, restituent avec passion, le son, le swing, le style et l’esprit du « Louis Armstrong All stars » des années 1945.

Aubagne Jazz Band – Dimanche 10 septembre – 17h30

Placés sous la direction de Daniel Scaturro, vingt musiciens, cuivres et rythmique, en formation orchestrale ou en tant qu’accompagnateurs de chanteurs, sur le devant de la scène, reprennent les standards incontournables de Frank Sinatra, Sammy Davis ou Dean Martin. Depuis 1999, ils partagent un égal plaisir d’enchanter le public et jouer ensemble en perpétuant des années bonheur.

Mais aussi des spectacles gratuits, Placette Pauline…

Mercredi 6 septembre – 16h30 – Timber Brass Band

Ce joyeux groupe, issu de la classe de jazz du Conservatoire Départemental et emmené par Christophe Leloil, transporte son auditoire dans les grooves infernaux du funk et des bounces second line de la Nouvelle-Orléans. Ambiance garantie !

Vendredi 8 septembre – 16h30 – La Bande à Bruzzo

Dirigée par le saxophoniste soprano, Pierre Bruzzo, accompagné de longue date par la guitare de Guy Mornand, la contrebasse de Bernard Abeille et la batterie d’Alain Manouk, cette bande respire la complicité et la bonne humeur. Immersion totale dans le jazz de la Nouvelle-Orléans et l’univers de Sidney Bechet.

 

2018
La 4ème édition

Du 19 au 23 septembre 2018, musiciens de la jeune génération et valeurs reconnues du jazz ont séduit les spectateurs du Centre de Congrès, amateurs de toujours ou néophytes. Ils leur ont fait partager leur talent, leur ont communiqué leur dynamisme, leur énergie, leur passion. Nous vous invitons à retrouver en images les plus belles heures de cette 4ème édition du Gréoux Jazz Festival.

Alice Martinez and The ShoeshinersMercredi 19 septembre – 20h30 

est un groupe originaire de Provence Côte d’Azur, entre Aix et Marseille, dont tous les membres ont fait leurs études musicales dans la Région. Ces musiciens, multi-instrumentistes, sont l’image même de la jeune génération du jazz bien décidée à renouer avec les racines de cette musique à écouter ou à danser qu’est le swing.

 

The Smoky Joe Combo – Jeudi 20 septembre – 20h30

Présents sur les festivals et scènes françaises et européennes David Costa Coelho & the Smoky Joe Combo incarnent eux aussi la nouvelle génération du jazz et son courant swing des années 40/50. Aux hommages à Cab Calloway ou Luis Prima, ils ajoutent dans le plus pur style de l’époque leurs propres compositions. Pour s’en persuader il faut visionner quelques-unes de leurs vidéos.

Alfred and his gang – Vendredi 21 septembre – 20h30

Connu des amateurs sous le surnom d’Alfred, Philippe Audibert est un clarinettiste et saxophoniste soprano français, figure du jazz et improvisateur de premier ordre. Son gang se compose de musiciens reconnus dans leurs domaines : Félix Hunot au banjo, George Wolfaardt à la contrebasse et Stéphane Roger à la batterie.

 

 

Sopranissimo – Samedi 22 septembre – 20h30

Il est sans doute inutile de présenter Marc Laferrière et son saxophone soprano. Tout le monde connait ce formidable musicien, éternel jeune homme, d’une bonne humeur et d’un optimisme débordants. Pour Sopranissomo, quartet de jazz intimiste et joyeux, il est notamment accompagné d’une autre « pointure » du saxophone Daniel Huck déjà présent au Gréoux Jazz Festival 2015 avec l’ensemble Rive droite, Rive gauche.

Big Band de Pertuis – Dimanche 23 septembre – 17h30

Accueillir le Big Band de Pertuis, c’est le plaisir de recevoir une formation intergénérationnelle de 21 musiciens dont le répertoire permet de retrouver « grands » standards de Glen Miller, Duke Ellington, Count Basie et des compositions plus contemporaines dédiées aux grandes formations.

2019
La 5ème édition

Une étape importante que cette 5ème édition du 18 au 22 septembre 2019. A nouveau de jeunes musiciens en devenir, mais toujours des personnalités du jazz de premier plan ont rejoint le Centre de Congrès de Gréoux pour le plus grand plaisir des amateurs fidèles à ce rendez-vous. Une grande variété de talents, du dynamisme, du rythme, de la passion ont occupé la scène.

Quelques images de cette année 2019 du Gréoux Jazz Festival

Hippocampus Jass Gang Mercredi 18 septembre – 20h30 

Ce groupe de cinq musiciens, créé en 2006 à Montpellier, offre une musique intense et généreuse à travers un répertoire à la fois traditionnel et original. La cohésion musicale et humaine du gang s’est solidement forgée au gré de centaines de concerts aussi bien sur scène qu’en animation acoustique. L’ensemble a appris à transmettre avec énergie l’amour de cette musique qui continue d’enchanter un public de tous âges et de tous horizons.

Basilic Swing – Jeudi 19 septembre – 20h30

Au cœur de la nouvelle scène marseillaise, Basilic Swing est un groupe de jazz manouche et de musique Klezmer, composé de guitaristes, violon, clarinette et contrebasse, basé entre Marseille et Aix en Provence. Le répertoire de Basilic Swing reprend les grands standards de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, swing, valses, boléros, balades, jazz américain, musique tzigane ou encore traditionnelle yiddish.

 

Honeymoon Jazz Band – Vendredi 20 septembre – 20h30

ou quand la complicité de deux sœurs musiciennes et des musiciens forme un orchestre pour notre plus grand plaisir.  Avec le formidable Nicolas Montier, cette formation, tout en finesse et en légèreté mais au « drive » redoutable, s’attaque au Duke Ellington des années 30. Seules la technique et la musicalité exceptionnelles de ces cinq artistes pouvaient rendre justice à ce répertoire aussi splendide que difficile.

 

Paris  Washboard Superswing – Samedi 21 septembre – 20h30

avec ses cinq musiciens, est né de la fusion de deux groupes : le célèbre « Paris Washboard » créé en 1988 et « Super Swing Project », également créé par Daniel Barda, avec Michel Bonnet, Alain Marquet, l’incomparable pianiste « stride » Louis Mazetier et Charles Prévost. Paris Washboard, qui a joué sur les cinq continents, est spécialisé dans un répertoire « New Orleans » rare des années 1920 à 1940 comportant quelques compositions originales dans le même style. Il se produit avec la décontraction et l’humour qui conviennent à ce style de musique !

 

Rive Droite Rive Gauche et  Olivier Franc – Dimanche 22 septembre – 17h30

offre swing, chic et glamour, une musique qui enchante par le choix de son répertoire jazz intemporel et toujours dansant. Du charleston aux slows de Sidney Bechet à Diana Krall, on ne peut qu’aimer ces rythmes comme les américains de Chicago où le Rive Droite Rive Gauche a fait une tournée exceptionnelle. L’orchestre est composé de six musiciens qui ont joué avec les plus grands jazzmen français et américains. Il a proposé la célébration du soixantième anniversaire de la disparition du grand Sidney Bechet avec la participation magistrale, pour le Gréoux Jazz Festival, d’Olivier Franc, « guest » et saxophoniste d’exception, qui joue sur l’instrument du maître.

et les dîners jazz…

Sébastien Carretier, saxophone, et Jean-Christophe Klotz, piano.  Le son chaleureux et expressif du saxophone associé à un toucher d’une grande précision, des improvisations, le talent, s’unissent pour retrouver les grands standards du jazz

 

 

 

 

Alice Martinez avec Loïs Coeurdeuil et Rémy Gregoraci pour un moment rare de partage, de générosité, de fraîcheur, d’illusion et de sourire : Joséphine, Baker, et Django, Reinhardt, une improbable rencontre…

 

 

 

Julien Brunetaud en solo, puis en trio avec Sam Favreau à la contrebasse et Stéphane Zef Richard aux percussions. Résolument blues, boogie, standards de Jazz swing et improvisations, seul au piano stride, il partage, sans compter, avec les musiciens,  les titres de ses derniers albums, un jazz proche de ses racines.

2020
La 6ème édition

Malgré une année particulière et des contraintes sanitaires complexes, la 6ème édition du Gréoux Jazz Festival a pu se dérouler normalement. Le public a pu apprécier 5 concerts de grande qualité, du jazz de tous les styles et tous les domaines mais aussi de la danse et beaucoup de bonne humeur.

Retour sur cette belle édition 2020… 

The Shoeshiners Band, swing & dance

Emmené par Alice Martinez, The Shoeshiners Band incarne parfaitement cette nouvelle génération qui puise aux racines du jazz, au temps où il se dansait. Le groupe nous est revenu avec son répertoire des années 20-40, accompagné cette année de William et Maeva, danseurs de classe internationale et de Niko et sa partenaire Adeline, professeurs expérimentés. Il a fait revivre l’ambiance endiablée des ballrooms, entre charleston déluré, lindy hop énergique et autres danses swing en passant par l’élégance du balboa pour le plus grand plaisir de spectateurs enthousiastes.

Cesar Swing

Hommage au jazz manouche, à la musique de Django Reinhardt, Cesar Swing fête ses vingt ans ! Avec un jazz émouvant et spontané, joyeux et rebelle, riche d’autant de subtilité que de générosité, Cesar Swing,c’est la guitare solo de Loïs Coeurdeuil, la rythmique de Rémy Gregoracci, la contrebasse de Sam Favreau ou le violon magique de Bastien Ribot. Des solos éblouissants, une musique qui invite au voyage, au partage, à la nostalgie ou à la joie de vivre. Un concert grandiose de virtuosité, à la fois intimiste et très proche du public.

Nikki & Jules

Après avoir obtenu, en 2014, le Prix Jazz Vocal du Hot Club de France, Nikki & Jules ont été les invités du Gréoux Jazz Festival, avec d’autres titres, un formidable répertoire qui mêle standards remixés ou compositions originales. Élu meilleur pianiste de blues français et européen, Julien Brunetaud, accompagné par la voix exceptionnelle de Nicolle Rochelle,  a embarqué l’auditoire aux sources du New Orleans avec une énergie incomparable, a proposé une traversée intemporelle des States. Le public s’est surpris à flâner sur les rives du Mississipi, à s’attarder dans un club de New York. Du grand art !

Red Hot Reedwarmers

Les Red Hot Reedwarmers ont offert un jazz original, moins agressif, plus volubile qui rappelle la musique des années 20. La clarinette d’Aurélie Tropez, virtuose, et le sax percutant de Stéphane Gillot, instruments à anches ont assuré la section mélodique. Six musiciens, qui vivent aux quatre coins de la France, se produisent dans leurs propres orchestres et se retrouvent à des moments d’exception, au sein de ce groupe depuis près de vingt ans, dans les plus grands festivals en France et à l’Étranger !

Charles Prévost Washboard Group invite Éric Luter

Charles Prévost Washboard Group a choisi de toujours jouer la musique de la Nouvelle Orléans, un jazz vif, festif et swinguant,  parce qu’elle est vivante et passionnante. Au rythme de la véritable « planche à laver » de Charles Prévost, l’orchestre a convié à un voyage à travers les grands standards des années 30 et 40, de Louis Armstrong à Fats Waller, de Sidney Bechet à Nat King Cole. Éric Luter, chanteur et scatteur plein de  feeling qui se produit régulièrement dans les clubs de jazz et de nombreux festival, nous a fait l’immense plaisir de nous rejoindre au Gréoux Jazz Festival.

Nous avons aussi vécu 5 belles soirées de Diners Jazz 

Rita & The Walrus

Chanteuse et guitariste, passionnés de jazz, Alice Martinez et Cyril Achard ont de nombreux talents. Ils sont devenus pour quelques soirées exceptionnelles Rita & The Walrus, allusion à des titres des Beatles, pour rendre hommage à ce groupe d’anthologie. Sensibilité du chant et de l’expression pour Alice, délicatesse et musicalité de la guitare pour Cyril, les deux musiciens évoluent dans leurs exercices favoris, l’improvisation et l’interaction. Ils proposent un moment musical, sur des arrangements jazzy ou bossa, agrémenté d’anecdotes sur la naissance des œuvres composées par Lennon ou Mac Cartney. Ils ont transporté le public dans l’univers particulier du club des quatre de Liverpool.

Anna Farrow en duo

Chanteuse et compositrice franco-anglaise aux influences soul et jazz, Anna Farrow invite à la danse, à la fête, parfois au rêve, avec douceur, sourire, avec des textes portés par différents genres musicaux qui parlent d’amour, de désirs, de changement ou de foi dans l’avenir.

La guitare d’Olivier Roussel a ajouté la subtilité des harmonies et a servi d’écrin à une voix captivante et sans fard. Une voix, un guitariste, deux talents pour des couleurs musicales originales, compositions et paroles d’Anna ou reprises d’incontournables standards d’un jazz intemporel.