2016
La 2ème édition

Grâce à la compétence et l’engouement « jazzistique » d’un passionné, la programmation de cette édition a mis l’accent sur un choix d’artistes locaux de grande valeur associés à des groupes parisiens incontournables, qui se sont produit dans des salles mythiques de la capitale comme à l’étranger. Ainsi, 5 formations d’exception ont joué au Centre de Congrès l’Etoile du 7 au 11 septembre 2016.

  Super Swing Project

Dirigé par Daniel Barda, chef d’orchestre et trombone, avec Louis Mazetier au piano stride, Jérôme Etcheberry à la trompette et Charles Prévost au washboard, ce groupe est uni par une formidable complicité musicale, une impeccable connivence rythmique, beaucoup de virtuosité et d’humour. C’est un jazz vif, pétillant et profondément élégant que nous offre le quatuor avec un répertoire particulier datant des années 1920-1930 et notamment des thèmes composés par Jelly Roll Morton, James P. Johnson… un voyage où l’on croise, au détour d’une phrase, le profil de Marlowe, le Manhattan de Woody Allen, la gouaille de Fats Waller, quelques habitués du Cotton Club…

La Bande à Bruzzo

En créant le Bruzzo Quartet, Pierre Bruzzo a l’idée de s’entourer de musiciens venant du Be-Bop. Composé de Guy Mornand à la guitare, Bernard Abeille à la contrebasse, Alain Manouk à la batterie et, bien sûr, Pierre Bruzzo au saxophone soprano, la bande à Bruzzo fait revivre une époque incontournable du jazz « New Orleans » et en particulier Sidney Bechet auquel ce groupe de la Région PACA voue une véritable passion. Tous ont une bonne humeur communicative et assurent le public de passer des moments d’intense plaisir.

Don Billiez et son quintet SQ5

Don BiliezEncore un artiste issu de notre région avec des origines catalanes et un cursus extraordinaire en tant que partenaire des plus grands allant de Paul Personne à Nino Ferrer ou encore Touré Kunda. Difficile de définir la musique de Don Billiez, puisqu’elle fait son miel des musiques du   monde, en Afrique ou en Amérique Latine, mais aussi dans la soul et le funk. Elles confirment un saxophoniste résolument world et libre de tous styles… Pour notre plus grand plaisir, il a décidé aujourd’hui, pour terminer sa tournée nationale 2016, de nous proposer une rétrospective années 70, accompagné de complices de haut vol, tels Artur Billes à la batterie, Manu Soulignac à la basse, Franck Lamiot au Hammond et Cyril Achard à la guitare.

Les Oysters Brothers

Au cours d’un séjour à La Nouvelle-Orléans, après avoir joué dans plusieurs clubs, Francis Guéro, trombone, et Christian Vaudecranne, saxo soprano, eurent envie de former un orchestre régulier. La décision fut prise alors qu’ils dégustaient un énorme plateau d’huitres du Golfe du Mexique, d’où le nom du groupe ! Aujourd’hui, entourés de Jérôme Arlet, banjo, Yves Buffetrille, contrebasse et Benoît Aupretre de Lagenest à la batterie, ils ont sélectionné une rythmique débordante d’ardeur pour offrir une musique New Orleans iodée et aphrodisiaque.  C’est fou comme le swing soigne !

Éric Luter et son orchestre

Eric LuterTrompettiste, chanteur de jazz, Eric Luter est le fils du très célèbre clarinettiste Claude Luter à qui il rend hommage. En 2001, il rejoint l’orchestre de son père dont il prend la direction en 2006. Il joue régulièrement dans les clubs de jazz parisiens, Petit Journal, Caveau de la Huchette… et dans tous les grands festivals français. C’est également un chanteur et un scatteur plein de  feeling et de swing avec des influences aussi diverses que Louis Armstrong, Nat King Cole ou… Chet Baker. En ce dimanche, c’est avec ses complices Gérard Saurel au saxophone, François Mintrone au trombone, Philippe Rosengoldz au piano, Michel Altier à la contrebasse et Michaël Santanastasio à la batterie qu’il enchantera le public provençal, mais aussi les touristes toujours très nombreux.